Islande en camping car en 2013

Macareux ; Puffin

Cette année, nous continuons nos explorations nordiques par un voyage en Islande. Cela faisait bien longtemps que nous repoussions à plus tard cette destination à cause du prix excessif du ferry pour y aller.
Les enfants ont 7 ans et demi.
Le ferry est réservé depuis noël 2012 pour être sûr d'avoir une place. Afin d'économiser un petit peu nous reviendront par le premier voyage à prix réduit de la fin du mois d'août.

Guides et cartes utilisés pour la préparation et le voyage :

  • le guide du Routard Islande édition 2011/2012, plutôt décevant pas rapport à l'habitude
  • le Lonely Planet Islande version française édition 2011, égal à sa réputation
  • le Petit Futé Islande 2013-2014, le meilleur à notre goût
  • la carte Freytag Island au 1:400 000 (les routes et les pistes sont bien indiquées pour les grands axes)
  • nous voulions partir avec le guide Rother Islande, mais sa parution a été retardée de mois en mois depuis la fin 2012 et nous ne l'aurons pas. Tant pis !

Formalités :

Passeport ou carte Nationale d'identité non périmés.

En pratique :

Le voyage aller retour depuis Toulouse 8000 km parcourus.

En Islande il vous faudra payer en couronne Islandaise (ISK) 1 € vaut environ 163 ISK.

Le coût de la vie est finalement assez semblable au notre. Mais côté nourriture, il faudra vous adapter à un choix des plus réduits.

La densité d'habitation est extrêmement faible et il y a vraiment peu de circulation sur les routes.

Eaux usées et eau propre :

Pour les services, nous utiliserons les stations service et surtout les campings qui sont souvent équipés pour les camping- cars (souvent à l'extérieur du camping). Les installations sont simples, gratuites et particulièrement fonctionnelles. D'un côté les eaux usées, de l'autre, bien séparé, l'eau propre.

Il est possible de laver le véhicule dans presque toutes les stations service. A savoir que dans beaucoup d'endroit, la station service est le seul point animé du village, ou l'on peut manger et se ravitailler légèrement.

Les routes :

Limitations de vitesse :

  • 90 sur route, 80 sur piste
  • 50 en agglomération

Les pistes : nous avons finalement pratiqué plus de pistes que prévu au départ. Les pistes en F, sauf pour quelques portions d'entre elles, ne sont pas praticables en camping car. Les dénivellations, les gués, les ornières ne permettent pas d'y aller. Rassurez-vous, vous aurez tout de même un magnifique aperçu de l'Islande.

A noter que TOMTOM ne propose pas de carte d'Islande, il vous faudra un GARMIN si vous souhaitez utiliser un GPS.

Cette année, une innovation, nous utiliserons une tablette avec le logiciel gratuit oruxmap et une carte Mapsource de l'Islande. Le gros avantage est de pouvoir visualiser les points d'intérêts de la route et les sentiers de randonnée à proximité immédiate. Beaucoup de points d'intérêts ne sont pas mentionnés dans les guides.

Mapsource garmin pour GPS

Pour vos rando en Islande, les sentiers classiques sont particulièrement bien balisés. Un GPS de rando est utile hors sentiers. On se retrouve régulièrement tout seul en pleine nature et loin de tout. Le téléphone portable est aussi un élément de sécurité supplémentaire.

Décalage horaire :

  • Le Danemark est à l'heure Française
  • Le bateau est à l'heure des Féroé à -1H
  • L'Islande est à -2H

La météo :

La météo est un sujet sensible. Il ne faut évidement pas s'attendre à un séjour de plusieurs semaines sous un grand soleil. L'Islande est balayée en permanence par des dépressions plus ou moins importantes.
Sur nos 4 semaines passées, nous avons eu deux semaines de beau temps, une semaine de pluie, une semaine de temps couvert. Ce n'est pas mal du tout !

Pêche : Nous avons emmené nos cannes à pêche pour la mer. Il faut prendre la précaution de les désinfecter avant d'arriver en Islande.
Le formulaire à fournir à la l'entrée dans le pays est disponible ici : http://www.mast.is/Uploads/document/Veterinary%20Certificate.pdf
La douane nous a juste demandé si nous avions du matériel de pêche, j'ai acquiescé et dit que j'avais un certificat du vétérinaire. Ils n'ont même pas demandé à le voir.
Dans les faits, j'ai acheté du Virkon S, désinfecté moi-même le matériel de pêche et demandé au vétérinaire de de bien vouloir signer le papier, démarche pas vraiment évidente !


Un grand merci à la clinique vétérinaire de Mondonville.

Nos impressions

On a adoré :

  • Le Landmannalaugar : son isolement et sa féérie de couleurs
  • Les falaises de Latrabjarg : l'émerveillement face aux macareux
  • Le canyon de Fjaðrárgljúfur : un site peu fréquenté et une nature superbe
  • Les geysers et les zones volcaniques

On a aimé :

  • La nature, les cascades, les paysages
  • La liberté du voyage en camping car
  • Les glaciers
  • Les randos

On a moins aimé :

  • Les fjords du nord ouest, sans doute à cause d'une météo peu favorable
  • Se limiter aux routes carrossables à cause du camping car

On n'a pas aimé :

  • Absence de contact intéressant avec les Islandais
  • Le monopole et les abus de la Smyril

Notre parcours et nos bivouacs

Vous trouverez dans le fichier pdf à télécharger notre parcours et les coordonnées des points d'arrêts nocturnes.
Il n'est pas difficile de trouver un endroit pour dormir. Nous n'avons jamais dormi en camping.

Cependant il vous faut savoir que la plupart des routes et des pistes sont surélevées par rapport au niveau naturel du sol, et que, par conséquent, il n'est souvent pas possible de sortir de la route en dehors des endroits aménagés. Ceci limite considérablement les possibilités de parking et d'arrêt photo. On s'arrête donc souvent sur la route pour prendre une photo. Mais en revanche, les routes sont peu passantes.

Nous avons décidé de faire le grand tour de l'Islande en sens horaire, c'est plus classique et il est plus facile de prendre son temps dans ce sens. La partie nord de l'Islande, même si elle est intéressante, peut être court-circuitée sans perte majeure, mise à part le passage obligé du côté de Myvatn.

La position des bivouacs sur google map : http://goo.gl/maps/rrYj3

Notre parcours

En route jusqu'à Hirtshals (Danemark)

Le bateau pour l'Islande se prend tout au nord du Danemark, à Hirtshals. Cela représente environ 2000 km en partant de la région Toulousaine. Nous montons en général en quatre grosses étapes :

  • 1ère nuit en France vers Orleans
  • 2 ème nuit en Belgique vers Liège
  • 3 ème nuit en Allemagne vers Kiel
  • puis après la traversée du Danemark, la 4 ème nuit à Hirtshals.

On n'a pas intérêt à louper le bateau du lendemain matin.

Cette année, le voyage s'est particulièrement bien passé, en grande partie à cause de la traversée de l'Allemagne le dimanche. Ce sera pareil au retour.

A Hirtshals, où tout le monde dort sur la grande plage à proximité de l'embarquement, on fait les premières connaissances de personnes que l'on re-croisera forcement en Islande

200 km après le départ, un pneu arrière rend l'âme malgré toutes nos vérifications avant le départ. Nous sommes vendredi soir, il faut trouver d'urgence un pneu de remplacement avant le week-end. Le centre Auto Euromaster de Brive la Gaillarde a par chance deux pneus Michelin camping-car en stock, ils nous montent ça en un temps record, de vrais pros. Il vaut mieux que cela arrive maintenant.

Le Norrona

Le ferry pour l'Islande est un monopole de Smyril line. Cela explique certainement les prix exorbitants pratiqués par comparaison aux ferries trouvés ailleurs en Europe et dans le Monde.

Il est clair que cela fait sérieusement réfléchir quant à emmener son propre camping car.

Nous avons réservé l'aller retour pour le camping car, une cabine sans fenêtre pour 4 et les repas. Vous réserverez soit directement sur le site internet de Smyril line, soit par l'agence française Gallia Voyages (par ailleurs très compétente). Nous avons préférer passer par l'agence d'une par sécurité au niveau de la réservation et surtout pour prendre une assurance annulation.

A bord sachez que même si vous réservez vos repas à l'avance, les boissons ne seront pas comprise, hormis au petit déjeuner buffet. Pas d'eau ne sera disponible à table (jusqu'où ira le hold up de la Smyril ?) à moins de débourser pas loin de 10€ la bouteille d'un litre ! prenez vos précautions avant de passer à table et pour le voyage !

La monnaie à bord est la couronne danoise ou les billets en euros, en râlant, ils remboursent la monnaie des euros en couronnes pièces des Féroés, autant dire que cela ne nous servira pas beaucoup ailleurs.

Nous avons pris les déjeuners au buffet, les repas de midi au simmer dim, et les repas du soir au buffet. Les enfants ont un forfait repas aller-retour.

En été, le bateau fait Hirtshals-Tórshavn-Seyðisfjörður du mardi au jeudi. Il revient Seyðisfjörður-Tórshavn-Hirtshals du jeudi au samedi. Entre temps (du samedi au mardi), il fait un aller retour Hirtshals-Tórshavn.
Cela permet de faire un stop de 3 jours aux Féroés pour ceux qui ont du temps devant eux.

Le voyage en bateau

Après ce coup de gueule bien mérité, le voyage est plutôt agréable et pas si long que ça une fois qu'il est ponctué des repas.
Si la météo le permet vous profiterez des superbes paysages des îles Féroés à la fin de la deuxième journée de navigation.

Ce lien vous permet de connaître en temps réel la position du bateau.

Jeudi 25 juillet : arrivée en Islande

Seyðisfjörður

Nous Arrivons à l'heure à Seyðisfjörður, le débarquement est un peu long et chaotique à cause des contrôle douaniers, il nous faudra bien 2 heures pour quitter le petit port.
Nous passerons au travers des contrôles, heureusement, car notre stock de nourriture dépassait allégrement la quantité autorisée de 3 kg par personne. Nous avons cependant scrupuleusement respecté les restrictions d'importation de produits frais.

Après la visite de l'église, nous prenons rapidement la belle route 93 qui nous conduira à Egilsstaðir après un col d'environ 600 m d'altitude.

Le norrona - Smyril-line

Eglise de Seyðisfjörður

Eglise de Seyðisfjörður

Chute de Gufufoss

Gufufoss

Au début de la montée du col on s'arrête pour voir la première chute d'eau, plutôt jolie, du périple Islandais : Gufufoss

Egilsstaðir

Halte presque obligée, Egilsstaðir, où l'on fait les courses et où l'on retire de l'argent liquide.

Pour retirer de l'argent liquide, deux distributeurs sont disponibles à côté du supermarché, attention il y a des commissions de retrait par les banques islandaises qui seront directement débitées sur votre compte (comparez, ce n'est pas partout pareil).

A noter que la station N1 à côté du supermarché est équipée pour la vidange camping car.

Borgarfjörður

  • Route 94

Par la route 94 nous allons faire une incursion vers le nord en passant par Borgarfjörður puis vers le petit port de Bakkagerði où l'on verra de petites colonies d'oiseaux de mer (sternes, mouettes tridactyles, macareux). Comme il est un peu tard en saison, nous préférons assurer pour être sûrs de voir des oiseaux avant qu'ils ne repartent d'Islande.

La route est partiellement goudronnée, et nous rencontrerons notre première piste.

Ces premiers paysages d'Islande sont très beaux, tout particulièrement à partir du col, le lac du sommet et la descente vers la côte.

Bakkagerði

Borgarfjörður

Bakkagerði s'atteint en continuant la route 94 le long du fjord. Une petite réserve naturelle à côté du petit port vous permettra de voir vos premiers oiseaux de mer dont les fameux macareux.
L'extrémité du petit port est bien aménagée pour observer les oiseaux de mer.
Il est interdit de passer la nuit ici.

Bivouac

bivouac

Nous revenons sur nos pas quelques kilomètres vers le fond du fjord et nous arrêterons pour la nuit dans un très beau paysage.

Vendredi 26 juillet :

Nous revenons sur Egilsstaðir et partons le long du lac Lagarfjöt par la route 1 puis 931 (goudronnée rive gauche) en faisant un petit arrêt pour une promenade dans une des seules forêt d'Islande : la forêt d'Hallormsstaður.

Hengifoss et Litlanesfoss

Hengifoss

Peu après le pont traversant le lac, sur la gauche, vous trouverez au niveau du parking le point de départ de la randonnée vers les chutes Litlanesfoss et Hengifoss.

Comptez environ 1H30 AR.

départ de la randonnée

Hengifoss trail

Litlanesfoss

La première chute, qui s'atteint au bout d'un quart d'heure de marche, est Litlanesfoss. Au loin derrière c'est Hengifoss.

Hengifoss

Hengifoss

Une demi-heure plus tard, au fond d'un petit cirque, entourée de colonnes de basalte, c'est Hengifoss.

Route 910

route 910, face au Snæfell

Peu après le parking des chutes, la route 910, goudronnée pour la réalisation du barrage de Kárahnjúkar, est une bonne approche de l'intérieur des terres par une route en parfait état.

Les paysages sont insolites, dominés par le Snæfell et méritent d'être vus.

Le barrage de Kárahnjúkar

Kárahnjúkar

Bivouac

Kárahnjúkar

Un petit coin tranquille pour bivouaquer à la fin de la route goudronnée après le barrage.

Samedi 27 juillet : les fjords de l'est

Nous revenons de nouveau à Egilsstaðir pour prendre la route 92 jusqu'à Neskaupstaður.

Un joli col à passer avec un tunnel à sens unique au sommet (bien aménagé) et au bout de la route un joli port de pêche.

Tout au bout de la route une belle ballade sur le sentier côtier.

Bivouac sur la péninsule de Holmanes

Holmanes

Nous dormirons sur la pointe de Holmanes, prêts à faire la randonnée sur la péninsule demain matin.

Une photo vue du ciel de la péninsule de Holmanes

Dimanche 27 juillet : Péninsule de Holmanes

Péninsule de Holmanes

Suite des fjords

Fagridalur

Nous suivrons la route 96 puis la piste 955 pour suivre les fjords Reyðarfjörður, Fáskrúðsfjörður

Nous partirons ensuite en randonnée pour voir les chutes de Fagridalur (le départ se situe à 6km de la route 1 par la 964).
Un gros cairn au bord de la route marque de départ.

Bivouac au fond du fjord Berufjörður.

Lundi 29 juillet

Starmýri cliff

Le temps s'est dégradé, les nuages sont bas. nous continuons notre progression vers le sud sur la route 1.

Un arrêt au bord d'une plage de sable noir entourée de petites falaises : Starmýri cliff

Nous déjeunons un peu plus loin sur une lagune à côté du phare de Hvalnes.

Arrivée sur Jökulsárlón en soirée. Le temps n'est pas beau, il fait froid. Nous verrons tout de même la tête d'un phoque.

Nous partons bivouaquer et reviendrons demain.

Fjallsárlón

Fjallsárlón

La visibilité s'est un peu améliorée, nous irons faire une belle ballade au bord du lac glaciaire.

Bivouac

Fjallsárlón

Une nuit bien tranquille dans un cadre de rêve.

Mardi 30 juillet : les glaciers

Fjallsárlón

Le temps s'est amélioré, nous partons faire une rando de Fjallsárlón à Breidarlon.

Nous partons ensuite vers Jökulsárlón.

Jökulsárlón

Jökulsárlón

Nous faisons une belle marche le long du lac, puis ne pas manquer d'aller rejoindre la mer : le spectacle des icebergs échoués sur la plage de sable noir est assez irréel.

Nous finissons la journée ainsi et retournons à Fjallsárlón pour la nuit.

Mercredi 31 juillet

Svinafell

Nous continuons nos visites des grands glaciers par le Svinafell. C'est la piste qui part de la route 1 juste avant la 998.

Au bout de la piste (N64.00839, O16,88016), démarre le sentier pour le glacier. Cette fois ci, nous pouvons approcher le front du glacier car nous contournons le lac qui est au pied.

Nous filons ensuite vers le parc national Skaftafell (parking et camping au bout de la route 998) pour y randonner le reste de la journée.
Nous ferons une boucle, passant par Svartifoss puis Sjonarsker, Sjonarnipa et retour vers le camping.
Et enfin, histoire de toucher la glace, nous prendrons le beau chemin qui part du visitor centre et mène au Skaftafellsjökull.

La carte du Skaftafell National Park : http://english.ust.is/media/fraedsluefni/UST_Skaftafell_franska.pdf

Dépliant du parc Skaftafell

Svartifoss

Svartifoss

Sjonarsker

Sjonarsker

Sjonarnipa

Sjonarnipa

Vers le Skaftafellsjökull

Vers le Skaftafellsjökull

Bivouac

Dverghamrar

Nous nous arrêterons pour la nuit sur un parking au bord de la route 1 sur le site de Dverghamrar.

Jeudi 1 août

Dverghamrar

Nous profitons, sous un beau soleil matinal, du site de Dverghamrar. Il s'agit d'un bel ensemble de colonnes basaltiques.

Après quelques courses à Kirkjubæjarklaustur, nous partons vers le canyon enchanté de Fjaðrárgljúfur.

Canyon de Fjaðrárgljúfur

Canyon de Fjaðrárgljúfur

Relativement peu connu, et peu fréquenté cet endroit ravira les amoureux de la nature. Le parking est accessible a tout véhicule malgré une piste un peu défoncée par endroit (parking : N63 46.268 W18 10.305). Au début, vous prenez la piste du Lakagígar, puis vous la laissez sur votre droite au croisement pour aboutir au petit parking du canyon.

Il s'agit d'un endroit magnifique, où un profond et tortueux canyon, côtoie de vastes prairies d'herbe rase.

Après une séance roulade dans l'herbe avec les enfants, nous avons pique niqué et fait une petite sieste dans cet endroit calme et fabuleux.

Canyon de Fjaðrárgljúfur
Canyon de Fjaðrárgljúfur
Canyon de Fjaðrárgljúfur

Vík í Mýrdal

Après ce fantastique canyon, en route pour Vík í Mýrdal.

Les plages de sable noir

Reynisdrangar

En partant de la charmante petite église de Reynir, on trouve sur sa gauche le chemin qui monte sur le plateau qui domine la ville de Vik. La montée est rude mais la balade au sommet magnifique. Nous ferons le tour de la péninsule avant de redescendre par le sentier d'arrivée.
Il parait que l'on peut y voir des macareux, nous ne verrons rien.

Vendredi 2 août

Dyrhólaey

Après une nuit bien calme au bord de la plage de Reynir, nous prenons la route de Dyrhólaey ou nous attend une sympathique petite colonie de macareux.

Glacier de Sólheimajökull

Peu après le départ de Dyrhólaey par la route 1, on trouve sur la droite une piste courte (route 221) mais difficile avec un camping-car, qui mène au glacier de Sólheimajökull qui est une langue du Mýrdalsjökull.
C'est un des rares glacier rencontrés ou l'on accède facilement au front de glace.

Skogafoss

Skogafoss

Peu après toujours sur la 1, on atteint la superbe et puissante chute de Skogafoss. A son pied, une vaste prairie est propice au repos et permet de profiter dans un cadre verdoyant de l'une des plus belles cascades rencontrées.

A noter qu'une borne de service est disponible juste à l'entrée du parking.

Seljalandsfoss

Seljalandsfoss

Quelques kilomètres plus loin, une chute moins puissante mais tout aussi spectaculaire : Seljalandsfoss
Sa particularité, on peut passer derriere le rideau d'eau.

Nous irons dormir un peu plus loin sur un parking de la route 254.

Samedi 3 août

Landmannalaugar

Aujourd'hui nous faisons une grosse journée de route, et de la piste peu facile, pour aller vers le Landmannalaugar.

Nous prendrons successivement les routes 30 puis 32 et enfin les pistes F208 et F224.

Pas de problèmes particuliers ni sur la largeur de piste ni sur l'état général (mauvais), mais deux côtes caillouteuses ont vraiment été limites à l'aller comme au retour.

A l'aller, la météo sèche mais venteuse nous a offert une tempête de sable particulièrement éprouvante pour le camping-car. Du sable est entré partout, jusque dans les moindres recoins.

Nous dormons juste avant le gué qui donne accès au camping du Landmannalaugar (alt 600 m).

Le vent a été particulièrement fort toute la nuit.

Dimanche 4 août

Une rando à ne pas manquer !

Brennisteinsalda

Au matin, la météo s'est bien améliorée, il y a toujours un peu de poussière dans l'air, mais cela va s'améliorant.

Au programme randonnée pendant 2 jours. Ce lieu est sans aucun doute, le numéro 1 des paysages insolites d'Islande.

Nous ferons un circuit magnifique en commençant par les champs de lave qui partent derriere le camping, montant vers le Brennisteinsalda (885 m), continuant par le Bláhnúkur (943 m) et retour sur le camping.
Circuit sans grande difficulté, bien balisé, malgré quelques rudes montées et un gué (650 m) un peu délicat à passer sans enlever les chaussures.

Bláhnúkur
Landmannalaugar

Lundi 5 août

Deuxième journée sur le Landamannalaugar nous déplacons le camping car de quelques kilomètres dans la direction du retour pour faire la randonnée vers le lac Ljötipollur en passant par le Norðurnámur (786m). Le temps est très froid et venteux.

Cela nous permet aussi de passer l'une des côtes difficiles repérée à l'aller. Après avoir pris l'élan qui convenait, j'arrive à limiter le patinage lors de la montée de cette portion de piste mi sablonneuse, mi caillouteuse. Dur mais c'est passé, si on s'arrête dans la montée, on ne repart pas !

Il y a beaucoup de vent et le ciel est partiellement couvert.

Bivouac

De retour sur les routes goudronnées, après les émotions de la dernière côte particulièrement difficile (au tout début de la piste) nous revenons sur les pas de la route de l'aller jusqu'à un endroit sympa pour la nuit que nous avions repéré sur la route 32.

Un petit bâtiment qui regroupe toilettes, eau, évier, enfin bref tout ce qu'il nous faut.

Mardi 6 août : Vers Gulfoss, Geysir

Nous sommes donc maintenant à proximité de ces sites du cercle d'or particulièrement prisés par les bus de tourisme. Nous vous inquiétez pas outre mesure, on est très loin de l'affluence touristique.

Gulfoss

Gulfoss

La puissance de cette chute qui tombe dans un ravin étroit est particulièrement impressionnante.

Gulfoss

Geysir

Strokkur

A juste quelques kilomètres de Gulfoss, le site de Geysir est a ne manquer sous aucun prétexte.

En réalité Geysir est un geyser qui ne fonctionne qui par intermittence, c'est son voisin Strokkur qui est particulièrement actif.

Strokkur est un geyser de la région volcanique située près de la rivière Hvítá en Islande. Situé juste à côté de Geysir, le célèbre geyser qui a donné son nom à ce terme, il se trouve dans le champ géothermique de ce dernier.

Mais contrairement à Geysir, qui peut rester dormant pendant des années, Strokkur est très actif et produit une éruption toutes les 5 à 10 minutes. Il projette de l'eau chaude dans les airs à une hauteur de 20 mètres.

La régularité de strokkur et la puissance du jet qui varie à chaque fois ce qui fait que l'on se prend vite au jeu d'attendre la plus belle éruption.

Strokkur

þingvellir

Nous arrivons en fin d'après midi au parc national de þingvellir. Nous apprendrons à nos dépends qu'il est interdit de stationner pour la nuit sur les parkings. Nous partirons plus loin pour la nuit.

Avant cela nous ferons une jolie marche dans cette faille qui marque l'écartement de deux plaques tectoniques.

La faille médio-Atlantique déchire l'Islande en deux. a Þingvellir, la faille affleure. Conséquence : le parc est l'un des seuls endroits où la scission entre la plaque américaine et la plaque eurasienne, autrement dit le Rift, est visible. De longues entailles parsèment le plateau, toutes parallèles les unes aux autres. Þingvellir est un paradis pour géologue.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_de_%C3%9Eingvellir:
Thingvellir (en islandais : Þingvellir, de Þing, « parlement » et vellir, « plaines », c'est-à-dire « Plaines du parlement ») est un site du sud-ouest de l'Islande, près de la péninsule de Reykjanes. Þingvellir est un haut lieu de l'histoire islandaise : c'est le lieu de rassemblement originel d'un des plus vieux parlements du monde (l'Alþing) qui y fut fondé dès 930 (plus exactement au Lögberg, le « Rocher de la loi ») et l'indépendance de l'Islande y fut proclamée le 17 juin 1944, le jour du 133e anniversaire de la naissance de Jón Sigurðsson, leader des mouvements pacifistes pour l'indépendance de l'Islande au XIXe siècle. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2004. Il abrite également la résidence d'été du premier ministre d'Islande.

Bivouac sur le fjord Hvalfjörður

Comme nous l'avons dit plus haut , nous nous ferons éjecter du parc (la seule et unique fois du voyage) et nous arriverons tardivement sur le fjord Hvalfjörður pour finalement un beau bivouac.

Mercredi 7 août : Akranes

Langarfoss

Au réveil, on découvre une belle plage au bord de mer autour du camping car.

Nous continuerons notre route jusqu'à Akranes, point de ravitaillement.

Après une pause déjeuner et petite sieste au bord de mer au pied du phare, nous repartons en direction de Borganes.

Peu après la petite ville, au début de la route 54, on trouve la jolie petite chute de Langarfoss qui vaut un petit arrêt photo.

Gerduberg

Gerduberg

Nous finirons la journée sur le site de Gerduberg ou tout le monde se gavera de myrtilles au milieu des colonnes de basalte.

Nous resterons ici pour la nuit.

Jeudi 8 août

Eldborg crater

Nous revenons un peu en arrière sur la route pour faire la rando de l' Eldborg crater. Rando faite sous une pluie discontinue et du vent.

de wikipédia :
"Le cratère volcanique de scories Eldborg (la « forteresse de feu ») est situé à l'ouest de l'Islande à l'entrée de la péninsule de Snæfellsnes dans la région de Mýrar, à une distance d'à peu près 25 km au nord de la petite ville de Borgarnes.

Un sentier marqué mène à cette forteresse de feu en partant de la ferme de Snorrastadir.

Ce volcan âgé de 5 000 ans fait 60 mètres de haut, est long d'environ 200 mètres et possède un cratère de 50 mètres de profondeur.

Il fait partie du système volcanique actif des Ljósufjöll. Il s'agit là d'un des systèmes volcaniques les plus longs d'Islande avec une longueur d'environ 50 km. Le système comprend aussi le cratère Grábrók près de l'université de Bifröst, à 45 km au nord de Borgarnes"

Ytri-tunga

Phoques à Ytri-tunga

Au parking un peu après l'hotel, sur le bord de mer, on rencontre généralement une petite colonie de phoques. On peut les approcher d'assez près à condition de marcher un peu sur les rochers et les algues.

Du parking, Orientez-vous carrément sur la gauche jusqu'à une avancée de rochers qui s'avance dans la mer à marée basse, ils sont là au bout.

Il est rare de pouvoir s'approcher de si près de ces animaux.

Búðir

Búðir

Nuit sur le parking de l'église noire de Búðir. Photo reprise par de nombreux guides de voyages.

Vendredi 9 août

Búðaklettur crater

Randonnée vers le cratère de Búðaklettur. La rando part de l'église, prendre le chemin qui part à droite.

Cratère de Búðaklettur

Cratère de Búðaklettur

Faille de Raudfeldsgja

Faille de Raudfeldsgja

A proximité immédiate de la route, vous ferez un détour vers la spectaculaire faille de Raudfeldsgja. Un petit parking est maintenant aménagé.

Pour nous, pas de chance, la pluie a fait monter l'eau du ruisseau qui passe dans le creux de la faille et nous ne pourrons pas aller bien loin à l'intérieur.

Faille de Raudfeldsgja

Grottes de Sönghellir

Grottes de Sönghellir

Au début de la piste F570 montant au Snæfellsjökull, on trouve les grottes de Sönghellir.

Même si en théorie on peut monter en camping-car jusqu'au point de départ pour l'ascension du Snæfellsjökull. Devant la raideur des pentes et la météo très défavorable, nous nous sommes garés juste avant les grottes et avons fini la montée à pied.

On verra demain si la météo s'améliore. Nous espérions tater de la neige et de la glace lors d'une randonnée sur les flancs du Snæfellsjökull. Il faut savoir s'adapter aux conditions.

Bivouac à Hellnar

Nous passerons la nuit à Hellnar sur un parking face à mer.

Samedi 10 août

Nous faisons ce matin, sous une météo couverte mais non pluvieuse, le chemin côtier Hellnar - Arnarstapi.

Une magnifique randonnée de bord de mer, . A ne manquer sous aucun prétexte du genre il pleut, il y a du vent, ..., il faut y aller c'est tout !
Les paysages sont surprenants, d'un bout à l'autre du chemin, avec les deux arches très photogéniques à chaque extrémité.

Djúpalónssandur

Djúpalónssandur

Ne manquez pas cette formidable plage de galets entourée de rochers tranchants. On y découvre de nombreux morceaux d'épaves rouillés, traces d'un passé révolu où le lieu était l'un des plus importants lieux de pêche et abritait jusqu'à 60 bateaux. On retrouve également quatre drôles de pierres appelées Fullsterkur qui servaient aux pêcheurs à tester leur force. La première fait 23 kg, la dernière 154 kg.

Djúpalónssandur
Djúpalónssandur

Bivouac : Saxhóll

Saxhóll

Nous passerons la nuit au pied du volcan Saxhóll.

Dimanche 11 août

Skardsvik

Ce matin, il fait beau, nous partons pour la partie nord de la péninsule de Snaefellsnes. Avec un premier arrêt au bord de mer à Skardsvik.

Eglise d'Ingjaldsholl

Eglise d'Ingjaldsholl

Ólafsvík

Ólafsvík

Nous ferons notre pause déjeuner au port sur une table de pique-nique. Un peu de pêche et nous prendrons de gros poissons.

Kirkjufell

Kirkjufell

Vue du Helgafell

Vue du Helgafell - Stykkishólmur

Peu avant d'arriver à Stykkishólmur, prenez la petite route à droite qui conduit au Helgafell. Une petite grimpette pour un grand panorama. A ne pas manquer.

Stykkishólmur

Stykkishólmur

Stykkishólmur est une charmante petite ville avec une magnifique église moderne.

Ce port est situé dans le fjord Breiðafjörður, à l'entrée du Hvammsförður, sur le côté nord de la péninsule du Snæfellsnes. C'est notamment le point de départ d'un ferry traversant le Breiðafjörður vers la ville de Brjánslækur via l'île de Flatey.

Stykkishólmur

Nous réservons en soirée le bateau pour la traversée.du lendemain de Stykkishólmur à Brjánslækur. Cela nous évitera de nombreux kilomètres sur de la route non revêtue.

Site internet : http://seatours.is/ferrybaldur

Pour être à proximité demain matin, nous dormirons sur un parking de centre ville près des terrains de sport.

Lundi 12 août

Ferry à Brjánslækur

On prend donc le bateau de bonne heure pour 3 heures de traversée par temps ensoleillé.

La traversée se passe très bien avec un arrêt sur les îles Flatey.

En arrivant nous trouvons vite un endroit pour déjeuner au bord d'une belle plage de sable blond.

Nous poursuivons la route 63 jusqu'à Patreksfjörður pour du ravitaillement et nous revenons prendre la route 612 quelques kilomètres en arrière pour Látrabjarg.

Epave du Gardar

Epave du Gardar

Juste à la fin de route goudronnée près de l'embranchement entre la route 62 et 612. On trouve l'épave toute rouillée du Gardar

Vers Látrabjarg

Macareux à Látrabjarg

Après le Gardar, la route devient piste, longue, mais plutôt en bon état.

Et au bout de cette piste, un site remarquable, fabuleux, il n'y a plus de qualificatif, pour l'observation des oiseaux. Une belle falaise, toute de prairie, permet d'approcher de façon inoubliable ces jolis oiseaux maladroits sur terre.

Bref, un des meilleurs souvenirs d'Islande. On s'assoit au bord de la falaise, on attend un peu et ils arrivent par dizaines.

Les enfants sont fascinés, les grands aussi, la carte mémoire de l'appareil photo se remplit et le temps s'arrête.

Nous reprenons nos esprits quelques heures plus tard, frigorifiés par le vent frais, et partons vers le magnifique espace de camping gratuit quelques kilomètres avant.

Mardi 13 août

Le temps s'est fortement dégradé dans la nuit, ce matin, pluie et brouillard. Dommage, nous serions bien remonté voir les macareux.

Episode bouteille de gaz : Nous sommes partis avec 3 bouteilles de 13 kg, et voila déjà 2 jours que nous sommes passés sur la troisième. Donc c'est sûr elle n'ira pas jusqu'au bout.
Nous avons pourtant fait attention, mais on chauffe la nuit, parfois un peu dans la journée et avec l'eau chaude pour les douches on a consommé plus que prévu.
A savoir que les bouteilles jaunes des stations N1 ont le même pas de vis que les nôtres. On prend une consigne à Patreksfjörður, et une recharge près d'Egilsstaðir

Le camping-car aura droit à une bonne toilette à la station.

Bildudalur

Arrêt repas en face de Bildudalur sur la route 63. Nous ferons presque toute la route sous la pluie.

Nous prendrons beaucoup de pistes aujourd'hui.

Chutes de Fjallfoss (Dynjandi)

Dynjandi

Nous arrivons après des kilomètres de piste boueuse aux chutes de Fjallfoss (Dynjandi).
Une belle ballade au pied d'un ensemble de chutes exceptionnelles.

Possibilité de camper au pied des chutes (gratuit), mais au vu de la météo, nous préférons finir la piste ce soir.

Bivouac

Un bivouac un peu tardif au bord de mer à Þingeyri, après un lavage en règle du camping car à la station service.

Mercredi 14 août

Ísafjörður

Aujourd'hui, ce sera une journée dans les grands fjords de l'est. On commence par un passage à Ísafjörður, pour le ravitaillement au super marché, une visite de la petite ville et la vidange à la borne de service de l'entrée de ville. Puis un aller retour vers Suðureyri par la route 65 le long du fjord Súgandafjörður avant de quitter définitivement Ísafjörður par la route 61.

On rencontre une colonie de phoques sur la rive ouest du Skotufjordur (N66.13297 O23.54696)

Nous passerons la nuit le long du fjord Ísafjörður.

Ísafjörður

Bivouac

Un bivouac vraiment agréable, au bord de l'eau

Jeudi 15 août

Nous arrivons rapidement sur Hólmavík où nous ferons le plein d'eau et la vidange au camping-car.

Encore une colonie de phoques après l'embranchement de la route 61 (N65.63940 O21.26797)

Nous ferons l'arrêt de midi juste à la fin de la piste sur un parking le long du Berufjörður (N65.47956 O21.38525) avant d'attaquer la péninsule de Vatnsnes.

Nous avons passé beaucoup de temps sur cette piste détrempée, nous dormirons le long de la route 1.

Hamarsrett

Hamarsrett

Hvitserkur

Hvitserkur

Vendredi 16 août

Blönduós

Après un arrêt à Blönduós pour un gros lavage du camping car, nous rejoignons la vallée d'Öxnadalur avant d'atteindre Akureyri.

Akureyri

Akureyri

Akureyri

Akureyri

Godafoss

Godafoss

Nous arrivons en soirée à Godafoss, le soleil est de retour.

La chute de Godafoss est constituée de deux chutes à 90°, elle est jolie sans être particulièrement spectaculaire (On devient vraiment blasé !).
Faites l'effort de la visiter par les deux rives, vous aurez des angles de vue plus variés.

En aval de Godafoss

En aval de Godafoss

Pseudos cratères de Myvatn

Pseudos cratères de Myvatn

Nous arrivons sur Myvatn, le site parait particulièrement joli. Nous resterons ici plusieurs jours.
Attention bivouac interdit dans tout le parc. Nous trouverons un petit parking sur la route 87 juste à la sortie du parc dans un champ de scories.

Samedi 17 août

Kirkjan - Dimmuborgir

En toute pour Myvatn et ses alentours.

Nous commencerons par la curiosité de Dimmuborgir.
Dimmuborgir est une formation volcanique située dans la région du lac Mývatn. Le plus intéressant à voir se situe autour de la grotte de lave nommée Kirkjan (église) qui est en fait une grande arche.

Hverfjall

Hverfjall

Nous continuons par une rando sur le Hverfjall

Grjotagja

Hvefjall - Grjotagja

Puis en partant du pied du Hverfjall, nous partons pour la rando vers le site de Grjotagja. Sans aucun doute le meilleur moment de la journée, la marche d'approche et le site lui-même.

Grjotagja

Grjotagja

Grjotagja est une grotte dans laquelle on trouve un petit lac d'eau très chaude aux reflets d'un bleu intense, l'endroit est vraiment spectaculaire.
Nous retournerons dormir à l'endroit d'hier.

Dimanche 18 août

La centrale thermique

Aujourd'hui nous partons vers les sites volcaniques de Mytvatn. Nous commençons par Namafjall.

Nous vous conseillons de faire le grand tour en passant par le sommet, vous découvrirez de superbes couleurs.

Namafjall
Namafjall
Namafjall

Le Krafla

Le Krafla

Nous poursuivons quelques kilomètres plus loin vers le Krafla.

Le Krafla

Rando Leirhnjúkur

Le Hofur

Nous ferons le grand tour de la superbe Rando du Leirhnjúkur,

Le Leirhnjúkur est un volcan actif situé au nord-est du lac Mývatn dans le système volcanique de Krafla, en Islande. Le champ hydrothermal comporte des fumerolles et des mares de boue

Nous continuerons la boucle qui passe par le cratère Hofur et retour par le sommet du Leirhnjúkur.

Le cratère Viti

Le cartère du Viti

Nous enchaînons par le cratère du Viti, qui juste à côté.

Nous passerons la nuit juste avant un gué au pied du volcan Hrossaborg.

lundi 19 août

Dettifoss

Ce matin nous partons pour Dettifoss, une chute d'eau d'une énorme puissance.

Puis ferons une randonnée qui part de Dettifoss, rejoint la Jokulsa que nous suivrons jusqu'à Hafragilfoss, puis remonte les falaises. Retour par le plateau en contournant l'Hafragil canyon. Cette randonnée porte le marquage D3. Quelques passages vertigineux, une petite falaise à descendre avec une corde fixe, et quelques corniches exposées. Les enfants étaient ravis d'être encordés, et nous rassurés de les tenir serrés.

C'est une randonnée magnifique auprès de ce puissant cours d'eau et de très belles chutes.

Hafragilsfoss

Hafragilsfoss

Selfoss

Selfoss

Mardi 20 août

Húsavík

Finalement il nous reste une journée de libre avant de repartir pour Seyðisfjörður, nous en profiterons pour aller jusqu'à Húsavík et pousser jusqu'à Ásbyrgi dans le Parc National de Jökulsárgljúfur.

Húsavík

Parc National de Jökulsárgljúfur

Ce parc est très beau et nous regrettons de ne pas avoir assez de temps pour faire plus de choses.

Bivouac face à la mer

Mercredi 21 août

Aujourd'hui, ça y est il faut revenir sur Seyðisfjörður. Nous avons pas mal de route mais presque toute goudronnée. ce sera assez rapide.

Nous rencontrons quelques beaux paysages volcaniques.

Dernier bivouac

Le ciel nous gratifiera d'un magnifique spectacle de nuages à la tombée de la nuit.

Jeudi 22 août

Ca y est, les passagers me quittent pour monter dans le bateau.

Le soleil est magnifique pour le départ.

L'Islande nous laissera vraiment le souvenir d'un concentré de paysages exceptionnels, rarement rencontrés ailleurs dans le monde. Vraiment inoubliable.

Merci à tous ceux qui, par la publication de leurs récits, m'ont permis de préparer ce voyage.